Finlande : de plus en plus d’étrangers dans les banlieues d’Helsinki

Pour sa thèse de doctorat, Katja Vilkama étudie les stastistiques migratoires. La chercheuse a découvert que dans la zone de Suvela de la ville d’Espoo (banlieue d’Helsinki), la proportion de personnes parlant une langue natale autre que le finnois (ou le suédois) est passée de 7,6% en 2000 à près de 21% en 2009. Parallèlement, les Finlandais « de souche » sont de plus en plus nombreux à quitter ces banlieues. Le géographe urbain Venia Bernelius explique que ce processus, appelé « white flight », s’il est bien connu dans le reste de l’Europe, n’en est qu’à ses débuts en Finlande. Il ajoute qu’il est très difficile d’inverser ce processus de différenciation ethnique et qu’il est temps d’agir afin d’éviter une ghetthoisation.

Lire la suite

Finlande : beaucoup de criminels étrangers sont estoniens

En Finlande, le nombre de crimes commis par des étrangers a augmenté ces cinq dernières années (voir graphique ci-dessus). Selon certains spécialistes, l’ouverture des frontières et de la zone Schengen a augmenté la criminalité des étrangers qui ne passent que quelques heures dans le pays. A Helsinki, 1/5 è des crimes sont commis par des étrangers. Ce sont surtout les Estoniens qui seraient les plus impliqués, suivis par les Russes, les Roumains, puis les Somaliens. « Beaucoup d’Estoniens vivent et travaillent en Finlande, ce qui bien sûr se reflète dans ces statistiques », commente le chef de la police d’Helsinki, Juha Laaksonen.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Yle
Image : Yle

Danemark : assimilez-vous avec le nouveau ministre de l’immigration, changez votre photo de profil sur Facebook !

Il y a quelques jours, le nouveau ministre de l’immigration danois, Søren Pind, a déclaré « si on vient au Danemark, c’est pour devenir Danois ». Ses propos prônant non pas l’intégration des étrangers, mais leur assimilation totale, au détriment des différences culturelles, ont suscité beaucoup de réactions, dont celles des utilisateurs de Facebook. Jeudi dernier, Christian Træholt, le jeune Malthe Lange a créé sur le réseau social l’événement « Assimiler Søren Pind, skift dit profilbillede » (« Assimilez-vous avec Sørend Pind, changez votre photo de profil »), proposant aux utilisateurs de changer leur avatar pour le remplacer par un cliché du politicien. Dans la description de ce groupe, on peut lire : « le but est de montrer à Søren Pind à quel point un pays est ennuyeux sans la diversité et l’espace pour de multiples cultures. »

Lire la suite

Danemark : les étudiants asiatiques au top

Une nouvelle enquête du Ministère de l’Intégration danois a été lancée afin d’étudier quelles sont les minorités ethniques les plus représentées dans les universités. Les résultats montrent que ce sont les Sri-Lankais et les Vietnamiens qui mènent la danse. Par exemple, l’année dernière, chez les descendants d’immigrés venant du Sri Lanka âgés de 20 à 24 ans, 52% des hommes et 62% des femmes s’impliquaient dans des études secondaires poussées. Ce chiffre est de 23 et 37% pour les Danois.

La majorité des réfugiés du Sri Lanka qui viennent au Danemark sont des Tamouls. Selon l’anthropologue Birgitte Sørensen, ce peuple a une forte tradition littéraire. Elle commente : « au Danemark, les enfants se plaignent d’aller à l’école, alors qu’au Sri Lanka, ils se battent pour en avoir le droit, ils considèrent cela comme un privilège ».

Par Marie-Sophie Germain
Source : Berlingske
Photo : l’étudiant en médecine Sri-Lankais Thanikaivashan Balaganeshan

Danemark : les étudiants étrangers ne seront plus subventionnés

Le Parti Libéral a annoncé qu’en raison de restrictions budgétaires, les étudiants non-danois ne pourraient plus bénéficier de subventions (le SU, un genre de prêt étudiant).
Selon les règles actuellement en vigueur, seulement certains groupes d’étudiants étrangers peuvent bénéficier de cette bourse. La majorité d’entre eux sont des jeunes venant de pays de l’Union Européenne, qui ont vécu et travaillé au Danemark pendant au moins 2 ans. En 2010, l’état a dépensé 318 millions de couronnes pour subventionner 7 115 étudiants étrangers. C’est 10% de plus qu’en 2009, et le coût de ces subventions a doublé en l’espace de seulement 10 ans.

Lire la suite